Allocataires indemnisés par l’Assurance chômage en 2014

La population des allocataires reflète un marché du travail dual, marqué pour certains salariés par des trajectoires linéaires, alors que d’autres connaissent des parcours morcelés entre emploi et chômage. La durée et le montant des droits à indemnisation des allocataires de l’Assurance chômage illustrent cette dualité du marché du travail. Ce sont les principaux enseignements de l’étude de l’Unédic « Qui sont les allocataires indemnisés par l’Assurance chômage en 2014 ? ».

Dans cette étude, l’Unédic analyse les caractéristiques des 2,3 millions de chômeurs indemnisés en juin 2014. Ses résultats portent sur des données à la veille de l’entrée en vigueur de la convention d’assurance chômage de mai 2014.

L’importance des contrats courts sur le marché du travail se reflète chez les allocataires

La population des allocataires illustre le développement des contrats courts et de l’intérim sur le marché du travail ces dernières années.

Allocataires

Près de la moitié des allocataires – 46% – se sont inscrits après une fin de CDD ou de mission d’intérim(respectivement 34% et 12%).

Cette situation concerne davantage les moins de 25 ans (56% après un CDD et 16% après une mission d’intérim) et les femmes (38% après un CDD contre 30% pour les hommes).

Les chômeurs indemnisés proviennent à 33% des licenciements, dont 1 sur 3 à la suite d’un licenciement économique (soit 11% des allocataires indemnisés). Près d’un quart des allocataires ont perdu un emploi à temps partiel (23,0%).

En juin 2014, près de 1,2 million d’allocataires travaillent : ils occupent une activité, même de courte durée, et continuent de rechercher un emploi (ils restent inscrits à Pôle emploi). Parmi eux, environ 600 000 sont indemnisés au cours du mois : ils cumulent leur salaire et une partie de leurs allocations.

Allocataires

La diversité des parcours des chômeurs s’illustre dans leurs droits à indemnisation

La durée et le montant des droits reflètent la diversité des emplois occupés avant l’entrée au chômage.

Les personnes indemnisées après des contrats courts ont plus souvent des droits de courte durée.

47% des personnes indemnisées après une fin de CDD ont moins d’un an de droit ; celles qui ont perdu une mission d’intérim sont 60% dans ce cas.

Inversement, les allocataires indemnisés après une rupture de CDI sont 6% à avoir moins d’un an de droit, et 80% à avoir au moins 2 ans de droit. Le montant des allocations dépend des salaires perdus, très liés au type d’emploi perdu.

Allocataires

67% des allocataires indemnisés après une fin de CDD percevaient moins de 1 800 € brut de salaire par mois, contre 48% des chômeurs indemnisés après la perte d’un CDI.

Parmi les allocataires indemnisés après une mission d’intérim, 1 sur 2 avait un salaire entre 1 800 et 2 400 € brut.

Ces niveaux de salaires se reflètent dans le montant d’indemnisation des allocataires. En moyenne, l’allocation nette correspond à 71% de l’ancien salaire net des allocataires (hors intermittents du spectacle).

Ce taux de remplacement de l’ancien salaire est plus élevé pour les personnes ayant des rémunérations faibles, du fait du mode de calcul de l’allocation.

Ainsi, les personnes qui ont perdu un emploi payé au SMIC – environ 1 130 € net en janvier 2014 – bénéficient d’une allocation équivalente à 77% de leur ancien salaire. Pour ceux qui ont perdu un salaire supérieur à 3 000 € net, l’allocation correspond à 65% du salaire.

Allocataires

>> Cette étude apporte aussi des informations détaillées sur le niveau de diplôme des allocataires, les secteurs des emplois perdus, le profil des allocataires selon leurs caractéristiques sociodémographiques et leur dernier emploi, et la situation des cadres indemnisés.

Source : Unédic


Gérez votre carrière d'intermittent en temps réel avec iPresta !

Basés sur les textes règlementaires, utilisés par les organismes officiels, iPresta gère votre activité d'intermittent (annexes VIII, X, Régime Général), les droits voisins et l'auto entreprise. Calcul proactif de votre allocation, analyses, simulations, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.