« Il serait plus efficace de revoir le régime des intermittents »

5506005_11-1-1920861496_545x460_autocrop
Bertrand Martinot, économiste, membre de l’Institut Montaigne

Auteur du livre « Chômage : Inverser la courbe » et ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Bertrand Martinot estime que le moment serait mal choisi de durcir les conditions d’indemnisation des chômeurs.

Faut-il rétablir la dégressivité des indemnités chômage ?
BERTRAND MARTINOT. Dans un contexte où la France ne crée pas d’emplois, ce n’est pas la réponse adaptée : un certain nombre de personnes basculeraient dans la pauvreté. Le gouvernement a laissé filer le chômage pendant trois ans et là, il faudrait réduire les droits des demandeurs d’emploi sous prétexte qu’on découvre le déficit de l’Unédic… C’est assez surprenant ! Certes, il faut inciter au retour à l’emploi en contrôlant davantage les chômeurs. Je milite pour que Pôle emploi puisse diminuer les allocations en cas de recherches insuffisantes d’emploi, et pas seulement les suspendre pendant quinze jours.

Mais à droite, l’idée de la dégressivité fait également des émules…
Le problème, c’est qu’il faut l’introduire lorsque la période s’y prête. N’importe quel économiste vous le dira : quand le chômage est bas, il faut réduire la générosité de l’indemnisation. Inversement : quand il explose, il faut maintenir un système de protection élevé. Là, le gouvernement voudrait faire exactement le contraire.

Et la dérive financière de l’Unédic, ce n’est pas grave ?
Avec le record historique du chômage, ce déficit est assez normal. Et en soi, ce n’est pas un drame. Ce qui l’est moins en revanche, c’est que l’Etat continue d’embaucher des fonctionnaires à tour de bras. Il y a des milliards d’économies à faire partout, mais pas prioritairement sur l’assurance chômage.

Cela vous surprend-il de la part du gouvernement ?
Que la gauche mène des politiques antisociales, on l’a déjà vu dans le passé. Je rappelle que la dégressivité avait été introduite par Martine Aubry dans les années 1990.

Quelle mesure préconisez-vous ?
Les partenaires sociaux avaient trouvé un accord courageux pour modifier le régime des intermittents. Le gouvernement a voulu l’enterrer… Franchement, dans le contexte actuel, il serait plus efficace de réformer le système des intermittents. Il y a vraiment deux poids, deux mesures : on ne veut rien faire sur les intermittents mais on est prêt à taper sur le tout-venant !

Source : Le Parisien


Gérez votre carrière d'intermittent en temps réel avec iPresta !

Basés sur les textes règlementaires, utilisés par les organismes officiels, iPresta gère votre activité d'intermittent (annexes VIII, X, Régime Général), les droits voisins et l'auto entreprise. Calcul proactif de votre allocation, analyses, simulations, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.