Sarkozy veut « conserver » le statut d’intermittent du spectacle, tout en luttant contre les « fraudes »

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a affirmé jeudi qu’il voulait « garder le statut d’intermittent du spectacle », mais en luttant « contre les fraudes et les excès » d’un tel statut, lors d’une convention de son mouvement sur le thème « Culture, création, patrimoine et communication ».

Sarkozy veut "conserver" le statut d'intermittent du spectacle, tout en luttant contre les "fraudes"
Nicolas Sarkozy au siège des Républicains à Paris le 3 mai 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)

« Je veux redire notre attachement au principe du statut des intermittents du spectacle. Je ne veux pas qu’il y ait des ambiguïtés là-dessus, parce que les entreprises culturelles ne sont pas des entreprises tout à fait comme les autres« , a affirmé M. Sarkozy.

Selon lui, « il y a une intermittence dans la création, qui justifie parfaitement le statut d’intermittent du spectacle« , qu’il faut « donc conserver« . Sans ce statut, « beaucoup d’entreprises culturelles ne survivraient pas« .

« En revanche, un milliard d’euros, ça n’a pas de sens« , a-t-il ajouté, en référence au rapport public annuel de 2012 de la Cour des comptes, faisant état d’un « déficit chronique » de plus d’un milliard d’euros du régime spécifique d’indemnisation des intermittents. En février, se basant sur ce rapport, le Medef avait proposé de le supprimer.

« Il y a des fraudes et tout le monde le sait bien. Je ne suis pas sûr que le statut des intermittents du spectacle ait été fait pour compenser le manque de personnel de France Télévisions. Je ne dis pas que France Télévisions ne doit pas utiliser (d’intermittents) mais il y a des excès, des abus« , a-t-il insisté.

Pour l’ex-chef de l’Etat, « on ne peut pas vouloir être artiste avec l’adrénaline de l’artiste et avoir un statut de fonctionnaire!« 

« On va travailler à une réforme. On garde le principe, on garde un statut dérogatoire, mais nous voulons lutter contre les fraudes et mettre un terme à certaines situations« , a-t-il affirmé.

Les intermittents qui mènent régulièrement des actions de protestation, mercredi encore devant le domicile de la ministre du Travail Myriam El Khomri, réclament l’application immédiate de l’accord conclu le 28 avril sur leur régime spécifique.

Source : L’Express


Gérez votre carrière d'intermittent en temps réel avec iPresta !

Basés sur les textes règlementaires, utilisés par les organismes officiels, iPresta gère votre activité d'intermittent (annexes VIII, X, Régime Général), les droits voisins et l'auto entreprise. Calcul proactif de votre allocation, analyses, simulations, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.